Association des Patients Sclérodermiques de Belgique Téléphone: +32 (0) 69 77 70 19 Email: info@sclerodermie.be

TRAITEMENTS


(cf. Ă©galement Tableau 9)


Comme on ne connait pas la cause de la sclérodermie systémique, il n'y a pas de traitement étiologique.

Il n'existe que des traitements symptomatiques, et on ne connait donc pas, à l'heure actuelle, de traitement actif totalement efficace contre la sclérodermie.

La prise en charge des patients reste très difficile ; la D-PĂ©nicillamine et les traitements vaso-actifs apportent parfois une amĂ©lioration dans certaines formes, mais, le plus souvent, on doit se contenter d'un traitement symptomatique, d'efficacitĂ© alĂ©atoire. De nombreuses Ă©quipes de chercheurs dans le monde sont en quĂŞte d'un traitement. Cela se fait avec le concours de malades qui se prĂŞtent Ă  la recherche clinique pour la faire progresser.    

 

- Mesures générales

  • - ArrĂŞt impĂ©ratif du tabac
    - Exercice physique régulier
    - Protection de la peau contre le froid
    - Ne pas prendre n'importe quel médicament et ne prendre de médicament qu'après avis médical. Sont interdits :
       - bĂŞta-bloquants
       - dĂ©rivĂ©s de l'ergot de seigle.

  • - Massage et rĂ©Ă©ducation pour Ă©viter les contractures et maintenir la mobilitĂ© musculaire
    - Mesures contre le reflux gastro-oesophagien et ses conséquences (cf tableau 5)
    - Ergothérapie pour lutter contre les handicaps dus à la maladie et, dans une certaine mesure, pour les prévenir.

              

- Traitements symptomatiques

   En cas de syndrome de Raynaud : Cf.plus loin, le chapitre sur le phĂ©nomène de Raynaud.

  Contre la sĂ©cheresse cutanĂ©e :
- éviter l'utilisation de savons détergents ;
- appliquer des crèmes grasses régulièrement ;
- prendre des bains huilés qui favorisent le ramollissement cutané;
- pratiquer de l'exercice pour maintenir la flexibilité et la souplesse de la peau.

  •   En cas d'atteinte articulaire :
    - anti-inflammatoires non stéroïdiens
    - infiltrations.
  •    En cas d'atteinte cardiaque :
    -  inhibiteurs des canaux calciques.
  •   -En cas d'atteinte du tube digestif (cf.tableau 5)

  •   En cas de ""crise rĂ©nale"" :
    -inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine
    - dialyse.

.

- MĂ©dicaments

- La D-PĂ©nicillamine

Ce médicament a pour indication principale le traitement de fond de la polyarthrite rhumatoïde.

Par son activité inhibitrice sur la synthèse du collagène, il semble logique de le proposer dans les sclérodermies systémiques, mais seulement dans les formes cutanées diffuses et viscérales.

Les effets indésirables fréquents rendent indispensables la surveillance régulière du goût, des muscles, de plusieurs paramètres biologiques (dont l'hémogramme) et de fonction rénale.

Malheureusement, son efficacité est loin d'être absolue.


- Les CorticoĂŻdes

Ils sont efficaces lors des manifestations pulmonaires, articulaires et musculaires, en améliorant les symptômes, mais il n'y a pas de preuve de leur efficacité pour l'atteinte cutanée, les autres atteintes viscérales, et surtout sur le pronostic global à long terme.

Ils sont une aide utile en infiltration intra-articulaire.
Ils peuvent être efficaces en cas de sclérodermie très oedémateuse.

- Et les médecines douces ou les médecines parallèles ?

Découragés parfois par les problèmes que vous rencontrez, vous pourriez être tentés de croire que ces médecines peuvent plus pour vous que la médecine classique. Cependant aucune de ces thérapeutiques n'a jamais été testée de façon valable sur les signes et symptômes de la maladie, ni sur son évolution à long terme.

Prudence donc avant d'entreprendre un traitement de ce type. Si certaines pratiques s'avèrent sans danger, il n'en est pas de même pour toutes. On se souviendra par exemple des herbes chinoises qui avaient bloqué le fonctionnement des reins chez les patients qui en avaient pris pour maigrir.

Nous vous conseillons donc toujours d'en parler en toute confiance avec le médecin qui vous soigne et de ne jamais abandonner le traitement qu'il vous a prescrit.

Mais pourquoi ne pas avoir recours, avec son autorisation, à des approches complémentaires

- RĂ©Ă©ducation

Tout comme les traitements médicaux, la rééducation fonctionnelle (kinésithérapie, ergothérapie, kinésithérapie respiratoire, etc ...) ne guérit pas de la sclérodermie mais elle apporte bien-être et soulagement, tant sur le plan fonctionnel que psychologique.

Dans le cadre de ce type de prise en charge, parfois pluri-hebdomadaire et sur plusieurs années, le rééducateur, de par ses contacts, a un rôle de soutien psychologique, tout comme dans bien d'autres maladies évolutives.